Nouveaux programmes de Terminale

Séquences collège | Séquences lycée | Pédagogie
Stagiaires plc2 | Administratif | Gestion de classe

Nouveaux programmes de Terminale

Messagede profweetos » Mardi 8 Mars 2011 02:20

Les nouveaux programmes de Terminale sont en ligne.

Les programmes de L/ES sont passionnants mais vont demander sacrément de boulot en amont :shock:
http://sgbd.ac-poitiers.fr/ocean/telech ... 170336.pdf

Idem pour les S (en facultatif) [avec un thème parfait pour JC et moi : "le football depuis 1930" ! :D ]
http://sgbd.ac-poitiers.fr/ocean/telech ... 170338.pdf

Ce sont en tout cas des programmes véritablement très ambitieux ! :004:
(en revanche, aucune indication horaire pour l'option facultative en S)
Avatar de l'utilisateur
profweetos
Membre
Membre
 
Messages: 644
Inscription: Mercredi 3 Octobre 2007 07:48

Re: Nouveaux programmes de Terminale

Messagede Jean-Claude » Mardi 8 Mars 2011 07:46

Le football en histoire, quel bonheur! Merci aux rédacteurs! :D
Pour l'horaire en TS, n'était-il pas question de 2h/semaine?
Julien, 31 ans, Metz (57).
«L'humanité est comme un paysan ivre à cheval: quand on la relève d'un côté, elle tombe de l'autre.»
(Martin Luther)
Avatar de l'utilisateur
Jean-Claude
Modérateur "Université en ligne"
Modérateur "Université en ligne"
 
Messages: 2398
Inscription: Vendredi 15 Octobre 2004 09:49
Localisation: Metz

Re: Nouveaux programmes de Terminale

Messagede Augustin » Mardi 8 Mars 2011 19:21

Sacré changement ! Les temporalités plus longues vont permettre de poser de vraies questions de fond qui touchent aux structures des sociétés. Intéressant en effet.
Avatar de l'utilisateur
Augustin
Membre
Membre
 
Messages: 1208
Inscription: Jeudi 29 Avril 2004 12:11

Re: Nouveaux programmes de Terminale

Messagede Ludoxandre » Jeudi 10 Mars 2011 10:32

Programmes très intéressants dans l'absolu. J'ai cependant un peu de mal à voir la pertinence générale du Thème 2 en histoire et des exemples choisis (religion et société en Russie depuis les années 1880 ... pas mal en première année de Licence ...). Il y a aussi de belles redondances entre l'HG autour du Moyen-Orient (du coup il sera sans doute possible de coupler les 2 parties). Sympa de retrouver, enfin, l'Inde et l'Afrique.
Professeur certifié dans le Var (Gassin) - préparation agrégation interne 2009
Avatar de l'utilisateur
Ludoxandre
Membre
Membre
 
Messages: 87
Inscription: Vendredi 6 Mai 2005 15:34

Re: Nouveaux programmes de Terminale

Messagede cliohist » Jeudi 10 Mars 2011 20:41

L'adresse sur Eduscol :
http://eduscol.education.fr/cid55136/co ... inale.html

J'espère que les profs en exercice ne se contenteront pas, par usure et lassitude, d'un très sommaire I like ou I hate,
mais qu'ils sauront faire une vraie lecture distanciée et qu'ils prendront le temps de proposer des améliorations. Surtout s'ils ont déjà connu les précédents projets, tous vantés comme géniaux en leur temps.

Après le ministère pourra en tenir compte, comme en 2de ou les ignorer, comme en 1ere.

Les enjeux sont nettement plus dramatiques en SES où les concepteurs ont suivi qq lobbies, et remplacé
les sciences éco et sociales par 2/3 d'éco, 1/3 de socio, et qq poussières de "regards croisés"..
voir le site http://www.apses.org

En HG, le programme de Term ES-L ne va concerner qu'une partie des lycéens.
La suppression de l'HG obligatoire en Term S a déjà produit ses effets collatéraux.
En 1ere, les concepteurs ont hésité entre une approche faussement thématique
(la guerre, mais une guerre sans l'Algérie ou le Vietnam)
et qq souvenirs de chronologie
(comparer avec la structure plus classique du programme de 3e 2012
http://www.education.gouv.fr/cid22116/mene0817481a.html

dans les projets soumis à consultation, si on peut oublier que le bac est au bout,
avec ses contraintes connues, quelques nouveautés vont sans doute séduire :
hist et mémoires de la guerre d'Algérie, La Chine et le monde, représenter le monde, la modernité de Mumbai...

Le Proche-Orient a déjà été au programme, mais il était difficile d'en faire un sujet d'examen sans polémiques.
L'introduction du foot avait été tentée (en 1987 en histoire), mais sans réel succès.


En Term ES-L, en Géo, le projet fait un tour complet de la planète
(même s'il manque l'Océanie, l'Australie, le Canada...)
Est-ce bien raisonnable de charger à ce point une classe d'examen ?
Le développement y paraît un peu moins durable qu'en 5e ou en 2de.
Le bassin caraïbe remplace la façade atlantique,
Mumbai prend la place de Singapour, de Shanghai ou de Tokyo,
Londres celle de New York...


C'est en histoire qu'une lecture distanciée s'impose.
Le programme actuel comportait 3 parties :
Le monde, l'Europe, la France.
http://www.histgeo.ac-aix-marseille.fr/ ... /index.htm

Entre 1ere et Term, les lycéens de 2013 ignoreront tout de la France après 1962.
Sans doute normal pour les électeurs du président de 2017...
La lecture des sondages d'Harris interactive lui suffira peut-être :-):-)

L'histoire, ce sont des croyances, de la gouvernance, de la puissance
(dont la place a diminué en géo).
Tous les lycéens de ES et L poursuivront-ils leurs études à Sciences-Po Paris ?
La géopolitique est redevenue fréquentable, elle a son intérêt ,
mais elle ne résume pas toute l'histoire.
L'histoire ne s'est-elle pas renouvelée sur d'autres terrains ?
Les politiques économiques n'ont-elles pas d'histoire ?

- L'histoire sociale est à nouveau caricaturée :
la société, pour les concepteurs actuels,
c'est de la religion (en Russie entre 1917 et 1990 !!),
des médias,
des ouvriers anglais (avant 1980).

- Le choix des dates alimentera les mémoires de didactique :
la religion, c'est 1880,
les médias, c'est 1890 (n'y a-t-il pas eu une loi importante pour la liberté de la presse en 1881 ???)
l'Etat-nation, ce serait depuis le XIIIe ... Pas 1880, comme l'affirment les tenants du "roman national" (écouter ou lire
Annie Bruter à l'INRP en 2009 sur ce point).

DL
cliohist
Membre
Membre
 
Messages: 147
Inscription: Dimanche 26 Octobre 2008 11:22

Re: Nouveaux programmes de Terminale

Messagede suavemarimagno » Lundi 21 Mars 2011 22:25

Quelques réflexions, peut-être inutiles, sur le projet/futur programme


Géo :
nous devons -parait il acquérir une culture de l'évaluation , savoir les méthodes qui marchent , celles qui ne marchent pas. Les études de cas se multiplient depuis 8 ans. Or ces études posent problème. Autant est il envisageable de faire comprendre une notion - je n'ose dire un concept- à partir d'un cas concret, autant le problème est le passage du cadre d'analyse de l'étude de cas initiale telle qu'elle est pratiquée en seconde à une généralisation dans différents contexte. ceci pose une véritable problème pour les enseignants que nous sommes. Existe il une évaluation récente des pratiques des professeurs, des problèmes didactiques que cela pose, de la réalité de ce qui est compris ou compréhensible par les élèves ? Je m'inquiète de la multiplication des études de cas en terminale sans réflexion sur ce problème.
Je passe sur la pertinence des études de cas comme le football. Bien sur on peut étudier cela sous l'angle de la mondialisation de la même façon que le rôle des Fidji , la pizza ou la pêche au panga dans la mondialisation, mais je crains que beaucoup d'élèves n'accordent au football un poids économique ou des effets spatiaux déterminants dans l'organisation de l'espace des métropoles ...
La troisième partie du thème 2 reste un "fourre-tout" comme le chapitre actuel : d'autres logiques d'organisation de l'espace mondial.
L'ensemble du programme traite du processus de la mondialisation puis des différents espaces de façon classique. RAS.

Histoire :
pas d'étude de cas mais des simples études ou des cas d'études ....qui ne constituent "une juxtaposition d’objets singuliers,........doivent être sous-tendues par une problématique et impliquent une mise en perspective" De façon concrète puisqu'il s'agit d'un programme d'une année d'examen quelle place accorder au cas d'étude et à la mise en perspective. les Élèves seront ils interrogés sur la culture ouvrière en Europe occidentale en prenant l'exemple britannique ou seront ils interrogés sur le royaume uni uniquement ? Nous ne connaissons pas les épreuves de Terminales.
comment traiter les mémoires de la seconde guerre mondiale en Tale si en première on a vu la guerre sous l'angle (unique ?) de "l'anéantissement" ? dira-on qu'en première on fait de la mémoire alors qu'en troisième on fait de l'histoire ?
Le thème 3 me parait bien ambitieux et abstrait. Comprendre l'historicité de l'État nation est déjà assez difficile, le coupler avec un problématique commune portant sur différentes échelle de gouvernement me parait terriblement abstrait et impossible à enseigner en Tale. Il s'agit en fait de deux ou trois thèmes différents. A moins qu'on se limite à faire de l'histoire économique à trois échelles de 1945 à nos jours.
le thème 4 est plus classique et peut-être plus facilement réalisable

Pour conclure je me demande dans quelle mesure les concepteurs des programmes prennent compte de l'avis des universitaires spécialistes des programme et des enseignants qui doivent les mettent en œuvre. Etudier en première les guerre mondiales sous l'angle de la violence, le génocide des juifs et des tziganes (sic) de façon décontextualisée avant d'étudier les totalitarisme , pour finir par étudier en terminale la mémoire de ce que l'on n'a pas étudié, dans le contexte de l'après guerre qui est à peine étudiée me semble une aberration. Est-ce justifié du point de vue pédagogique ?
Avatar de l'utilisateur
suavemarimagno
Membre
Membre
 
Messages: 235
Inscription: Mercredi 8 Octobre 2008 23:41

Re: Nouveaux programmes de Terminale

Messagede suavemarimagno » Mercredi 23 Mars 2011 19:38

J'en rajoute un couche sur une incohérence de l'organisation du programme (remarquée par un collègue plus averti que moi)

• le choix d'un programme thématique entraine la disparition totale de la dimension du récit et de toute cohérence, de toute vision synthétique de l'histoire, notamment pour la période récente ( XXe siècle). On aboutit ainsi à une histoire parcellaire, totalement déstructurée et désincarnée, alors que chaque question, avant d'être appréhendée et comprise par les élèves, nécessiterait au contraire une contextualisation approfondie. Faute de quoi l'histoire se transformerait en une série de "flashes" ponctuels totalement déconnectés et de leur contexte et des autres questions du programme.
• À cet égard, parmi les capacités et les méthodes énumérées dans le préambule, les exigences formulées dans la 1ère ("nommer et périodiser les continuités et ruptures chronologiques"), la 3ème ("situer et caractériser une date dans un contexte chronologique"), la 4ème ("nommer et localiser un lieu dans un espace géographique"), apparaissent totalement illusoires et contradictoires avec l'organisation générale du programme, de même que la 13e "décrire et mettre en récit".
Avatar de l'utilisateur
suavemarimagno
Membre
Membre
 
Messages: 235
Inscription: Mercredi 8 Octobre 2008 23:41

Re: Nouveaux programmes de Terminale

Messagede profweetos » Jeudi 24 Mars 2011 16:44

suavemarimagno a écrit:J'en rajoute un couche sur une incohérence de l'organisation du programme (remarquée par un collègue plus averti que moi)

• le choix d'un programme thématique entraine la disparition totale de la dimension du récit et de toute cohérence, de toute vision synthétique de l'histoire, notamment pour la période récente ( XXe siècle). On aboutit ainsi à une histoire parcellaire, totalement déstructurée et désincarnée, alors que chaque question, avant d'être appréhendée et comprise par les élèves, nécessiterait au contraire une contextualisation approfondie. Faute de quoi l'histoire se transformerait en une série de "flashes" ponctuels totalement déconnectés et de leur contexte et des autres questions du programme.
• À cet égard, parmi les capacités et les méthodes énumérées dans le préambule, les exigences formulées dans la 1ère ("nommer et périodiser les continuités et ruptures chronologiques"), la 3ème ("situer et caractériser une date dans un contexte chronologique"), la 4ème ("nommer et localiser un lieu dans un espace géographique"), apparaissent totalement illusoires et contradictoires avec l'organisation générale du programme, de même que la 13e "décrire et mettre en récit".


Non pas que je veuille me faire défenseur des institutions mais je pense que cette analyse est erronée sur deux points (je ne parle ici que de l'histoire) :
1. Il y a effectivement une réelle volonté de proposer un programme thématique, c'est même le but de la classe de Terminale, un début de spécialisation telle qu'on peut la rencontrer à la fac.
2. Il ne faut pas exagérer, de nombreux thèmes se prêtent à nommer et périodiser des continuités et ruptures, situer une date dans un contexte chronologique ou décrire et mettre en récit. Les thèmes proposés sont assez vastes chronologiquement pour permettre ceci. Et en caricaturant à l'extrême, il est possible de nommer et périodiser des continuités et ruptures, situer une date dans un contexte chronologique ou décrire et mettre en récit une simple et banale journée. Donc cela me semble d'autant plus faisable sur des sujets couvrant le XIX, XX et début du XXIe siècles.
Avatar de l'utilisateur
profweetos
Membre
Membre
 
Messages: 644
Inscription: Mercredi 3 Octobre 2007 07:48

Re: Nouveaux programmes de Terminale

Messagede suavemarimagno » Jeudi 24 Mars 2011 17:55

Il ne faut pas exagérer, de nombreux thèmes se prêtent à nommer et périodiser des continuités et ruptures, situer une date dans un contexte chronologique ou décrire et mettre en récit. Les thèmes proposés sont assez vastes chronologiquement pour permettre ceci. Et en caricaturant à l'extrême, il est possible de nommer et périodiser des continuités et ruptures, situer une date dans un contexte chronologique ou décrire et mettre en récit une simple et banale journée. Donc cela me semble d'autant plus faisable sur des sujets couvrant le XIX, XX et début du XXIe siècles.


tout cela est parfaitement censé mais se heurte à 3 pb:
-les thèmes s'inscrivent ans une cadre qui est supposer connu . Par exemple la religion en Russie dans l'histoire générale de la Russie et de l'URSS. Or ce cadre général n'est pas étudié en première.
-Se poserait alors un deuxième problème : pour une classe d'examen quelle sont les places respectives de la contextualisation et du thème à étudier. La religion orthodoxe a été sauvée de l'interdiction en URSS par le a seconde guerre mondiale . Quelle place accorder à l'évolution de l'URSS de son rôle dans la guerre et du phénomène proprement religieux. Hors des classes d'examen on peut faire ce qu'on veut, par exemple présenter la seconde guerre mondiale comme une guerre idéologique ,affirmer qu'il n'y a pas eu de génocide tzigane, et faire de la tentative d'anéantissement des juifs un aspect de la guerre idéologique. mais en classe d'examen il est plus difficile d'interpréter largement un programme
-l'histoire ayant une vertu civique, que devons nous enseigner à de futur citoyens? Certes on peut trouver des grandes ruptures ou des continuités dans l'histoire religieuse de l'URSS dans l'histoire ouvrière du Royaume uni . mais cela correspond-il aux grandes ruptures chronologiques que doivent connaitre nos élèves pour être des citoyens ? des honnêtes hommes ? a moins que les thèmes ne soit qu'un angle d'attaque pour étudier un pays ou une évolution culturelle. est- ce l'angle d'attaque le plus pertinent ? L'étude de la religion en Russie serait l'angle d'attaque pour étudier l'évolution de la société russe et soviétique ?
Avatar de l'utilisateur
suavemarimagno
Membre
Membre
 
Messages: 235
Inscription: Mercredi 8 Octobre 2008 23:41


Retourner vers Salle des profs

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 5 invités

cron