reflexions sur le programme de seconde

Sujets divers, education, livre, cinema, sport...

reflexions sur le programme de seconde

Messagede suavemarimagno » Jeudi 13 Janvier 2011 18:05

Glané par hasard sur le ouèbe, voici un intéressante proposition et réflexion sur le programme de seconde , peut-être avait elle déjà été signalée.


Projet de programme
L’HISTOIRE DE L’HUMANITE, UNE HISTOIRE D’INHUMANITE


L’enseignement de l’Histoire en classe de seconde de lycée a certes des vertus pour l’acquisition de connaissances et de méthodes de travail, mais il se doit aussi d’être porteur de sens, d’un sens de l’Histoire notamment. Le principal souci de l’enseignant doit être de former les jeunes générations en leur apportant les éléments indispensables à un recul critique sur le passé afin de dessiner des lendemains meilleurs. Tout au long de l’Histoire, de cruelles et dramatiques erreurs ont été commises – parfois même avec de louables intentions – dont la reproduction ne serait admissible que si nous ne pouvions apprendre de notre passé.
La puissance des images étant devenue aujourd’hui essentielle dans la transmission de connaissances aux jeunes générations, le programme s’appuie en partie sur des œuvres cinématographiques dont la vision en intégralité (et éventuellement à plusieurs reprises dans les créneaux libres des emplois du temps) doit permettre une réflexion particulièrement féconde sur les comportements humains au cours des siècles passés.

Thème 1 : La violence des premiers temps de l’humanité (6h)
On étudie au choix les premières formes de guerre entre les hommes (des guerres de la préhistoire à la guerre de Troie). Film à visionner : La guerre du feu.

Thème 2 : Le temps des arènes (6h)
On montre les formes différentes de barbarie existant dans le monde romain. Les combats humains afin de flatter les vils instincts de la populace sont étudiés à travers les jeux du cirque dont l’analogie avec certaines émissions de téléréalité actuelles est soulignée. Film à visionner : Spartacus ou Gladiator.
Le martyr des chrétiens s’inscrit dans le droit fil de cette violence quotidienne et ritualisée du monde romain. On s’appuie particulièrement sur les exactions néroniennes contre les chrétiens et sur le martyre de Blandine à Lyon.

Thème 3 : Barbarie et grandes plaines (6h)
Contre un courant historiographique récent ayant eu tendance à banaliser la violence des Grandes Invasions en évoquant de simples migrations, on remettra en place, sur la longue durée braudelienne, les nombreux crimes générés par les barbares venues des grandes plaines d’Asie centrale. Les figures d’Attila et de Gengis Khan feront l’objet d’une étude précise. Film à visionner : La revanche d’Attila.

Thème 4 : Guerres privées et guerres religieuses au Moyen Age (10h)
De la chute de l’Empire romain en Occident jusqu’au havre pacifié de la Renaissance, la guerre a été quasiment constante en Europe. Celle-ci prend des formes variables selon les lieux, les époques et les situations. On devra par l’étude de différents événements choisis dans la liste de 12 pages jointe en annexe parvenir à élaborer une typologie des types de guerres ayant traversé le Moyen Age. Le discours courtois de la chevalerie, trompe l’œil institué sur la pression de l’Eglise, sera démonté par une vigoureuse critique des sources, appuyée sur une relecture de l’iconographie d’époque (miniatures et enluminures dans lesquelles la violence est ramenée à bien peu de choses). Film à visionner : Kingdom of heaven

Thème 5 : Les massacres religieux XIIIè-XVIIè siècles (10h)
Des ravages de l’inquisition dans le midi de la France à l’épouvantable guerre de Trente ans qui ravagea et ruina tout le monde allemand, la religion a toujours été la cause de carnages sans nom. Sans prendre parti pour ou contre telle ou telle croyance, l’enseignant devra être capable de montrer aux élèves par quels ressorts le message religieux est générateur de comportements non maîtrisés, instinctifs et générateurs de meurtres et de crimes. Les guerres de religion en France et dans le monde allemand au XVIème siècle seront particulièrement étudiées en raison de leur durée, de leur violence et de l’aspect désintégrateur pour la communauté nationale ; on montrera également en quoi elles anéantissent les élans humanistes de la période de la Renaissance. On ne pourra faire moins que de consacrer une heure au cas de la Saint-Barthélémy qui par son exemplarité peut constituer une porte d’entrée dans l’étude de ce thème. Film à visionner : La reine Margot.

Thème 6 : La femme, la famille, la violence (XIIIè-XVIIIè siècle) (6h)
Thème difficile dans son abord, cette étude vise à changer d’échelle pour aborder un sujet plus quotidien et dont les résonances, comme on le sait, demeurent fortes dans le monde actuel. Sur le temps long, on montrera que le machisme demeure une réalité incontestable que seuls quelques rares esprits (Condorcet) entendent remettre en cause. On insistera sur les nombreuses violences tant physiques que psychologiques faites aux femmes sans que la justice de l’époque trouve à y redire. On pourra s’appuyer pour la préparation de ce thème sur l’Histoire du viol de Georges Vigarello et sur la biographie de Donatien de Sade par Maurice Lever. Le thème évoque également la famille dans son ensemble afin que ne soient pas oubliées les formes de vexations et de violences faites aux plus jeunes (enfants abandonnés ou laissés sans surveillance et dévorés par les bêtes sauvages) ou aux aînés (élimination des bouches à nourrir au cours des crises frumentaires, crises qui permettront d’évoquer les sombres calculs d’accapareurs sans scrupules).

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
pour vos commentaires : http://liensutiles.forumactif.com/vos-t ... t13327.htm

pour entrer dans mon univers : http://pagesperso-orange.fr/saigprod



Le programme de première est-il si éloigné de cette vision ?????
sur la même page figure d'autres propositions, écrites avec talent et humour
Avatar de l'utilisateur
suavemarimagno
Membre
Membre
 
Messages: 235
Inscription: Mercredi 8 Octobre 2008 23:41

Re: reflexions sur le programme de seconde

Messagede Le Yéti » Jeudi 13 Janvier 2011 18:19

Et quel est l'intérêt de ces thèmes, de ce fil conducteur de la violence ? L'histoire de l'Humanité se résume-t-elle à ses excès de viollence ?
N'importe quoi, surtout le thème 3.
Ce projet de programme n'a aucune nuance, ce n'est que de l'instrumentamisation de l'histoire à des fins nauséabondes.
Le Yéti
Membre
Membre
 
Messages: 390
Inscription: Dimanche 9 Décembre 2007 14:13


Retourner vers Le Cyberc@fé, espace détente

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités

cron