[EDUC] Le forum bientôt sous surveillance du MEN?

Sujets divers, education, livre, cinema, sport...

[EDUC] Le forum bientôt sous surveillance du MEN?

Messagede Bruno » Mercredi 12 Novembre 2008 17:11

"Source : AFP
12/11/2008 | Mise à jour : 16:44 |
Deux appels d'offres lancés par les ministères de l'Education et de l'Enseignement supérieur, ayant pour objet de repérer les mouvements d'opinion, notamment sur internet, a suscité aujourd'hui les critiques de deux syndicats enseignants, qui réclament davantage de dialogue social.

Les ministères de Xavier Darcos et Valérie Pécresse ont chacun lancé, au bulletin officiel des marchés publics du 4 novembre, un appel d'offre, respectivement d'un montant de 100.000 et 120.000 euros dont l'objet est "la veille de l'opinion dans les domaines de l'éducation, de l'enseignement supérieur et de la recherche".

Selon le cahier des clauses particulières, il s'agit notamment d'"anticiper et évaluer les risques de contagion et de crise", d'"alerter et préconiser en conséquence" ou encore de "repérer les leaders d'opinion, les lanceurs d'alerte et analyser leur potentiel d'influence".

La veille devra porter sur internet ("médias en ligne", "sites des syndicats", "blogs", "forums grand public", "pages personnelles", etc.) ainsi que sur la presse écrite, les dépêches d'agence de presse, les baromètres études et sondages.

Interrogé, le ministère de l'Education a indiqué que de tels appels d"'offres étaient lancés "tous les ans depuis 2006" et que "tous les grands ministères" avaient ce genre de veille."


C'est incroyable cette histoire, ca veut dire qu'on va depenser du fric pour nous mettre sur des petites fiches de RG ...la je reve, en même temps moi qui intervient peu ca me donne envie de dire ce que j'en pense de toutes ces politiques, miantenant je sais que je serais lu
Bruno
Membre
Membre
 
Messages: 214
Inscription: Samedi 13 Janvier 2007 17:15

Le forum bientôt sous surveillance...

Messagede sophie » Mercredi 12 Novembre 2008 17:55

Allez lire ça je n'en dit pas trop je suis peut être déjà surveillée
http://www.silicon.fr/fr/news/2008/11/1 ... _des_profs
sophie
Membre
Membre
 
Messages: 277
Inscription: Mercredi 9 Novembre 2005 14:00
Localisation: Loos

Re: Le forum bientôt sous surveillance...

Messagede Steph D » Mercredi 12 Novembre 2008 18:31

Eh bien au moins il saura tout le mal qu'on pense de ces réformes !
Stéphanie, certifiée cuvée 2000.
Avatar de l'utilisateur
Steph D
Modératrice "Forum Interne"
Modératrice "Forum Interne"
 
Messages: 1409
Inscription: Mardi 29 Août 2006 12:11

Re: Le forum bientôt sous surveillance...

Messagede tatine » Mercredi 12 Novembre 2008 18:32

ça ne m'étonne guère cette surveillance.
Il est vrai que nous sommes soumis à un devoir de réserve. Mais bon faut pas être parano non plus.
Au moins ça montrerait que l'éduc nationale se met à la page des nouveaux media :lol: :wink:

Tatine 8)
Prof de collège
Avatar de l'utilisateur
tatine
Modératrice "Université en ligne"
Modératrice "Université en ligne"
 
Messages: 606
Inscription: Vendredi 27 Octobre 2006 20:07

Re: [EDUC] Le forum bientôt sous surveillance du MEN?

Messagede argonaute » Mercredi 12 Novembre 2008 19:03

J'ai fusionné deux topics initiés dans la Salle des profs et dans la partie CAPES.

Sur ce thème, ne pas oublier la liste h-français où le sujet a été évoqué dès le 10 novembre:
la veille de Daniel Letouzey le 10/11:
http://h-net.msu.edu/cgi-bin/logbrowse.pl?trx=vx&list=H-Francais&month=0811&week=b&msg=VwxgV4BTh5/7i5g9lz6/QQ&user=&pw=
le complément de Laurent Coumel le 10/11 qui renvoie à un article et un commentaire sur rue89:
http://h-net.msu.edu/cgi-bin/logbrowse.pl?trx=vx&list=H-Francais&month=0811&week=b&msg=uak0xLYrks%2bf7ZA30NR75A&user=&pw=[url]
l'intervention similaire de Caroline Jouneau-Sion le 10/11:
http://h-net.msu.edu/cgi-bin/logbrowse.pl?trx=vx&list=H-Francais&month=0811&week=b&msg=gDyCRVUjetm8d758UGkyeg&user=&pw=
le point de vue d'Hervé Blois le 11/11:
http://h-net.msu.edu/cgi-bin/logbrowse.pl?trx=vx&list=H-Francais&month=0811&week=b&msg=Cgeht%2btqkBlQbp19qKB%2bMg&user=&pw=

Plus de 200 000 euros pour une revue de web pas bien compliquée à faire, qu'un fonctionnaire peut faire en une demi-journée, ça illustre l'esprit de gabegie de notre ministre qui croit aux formations quand elles sont chères (il a suivi une formation personnelle bien coûteuse pour mieux gérer les relations avec la presse); à moins que personne parmi les cravateux du ministère ne sache se repérer sur le web, ce qui n'est pas à exclure non plus.
Michel, 32 ans, Capes 2004, t6 en lycée
Avatar de l'utilisateur
argonaute
Administrateur
Administrateur
 
Messages: 2787
Inscription: Mardi 15 Mars 2005 17:27

Re: [EDUC] Le forum bientôt sous surveillance du MEN?

Messagede seb42 » Mercredi 12 Novembre 2008 19:40

A cet âge là c'est pas évident d'utiliser les ordinateurs :roll:
Avatar de l'utilisateur
seb42
Modérateur "Université en ligne"
Modérateur "Université en ligne"
 
Messages: 1318
Inscription: Jeudi 3 Mai 2007 08:26
Localisation: Sur une montagne en Savoie

Re: [EDUC] Le forum bientôt sous surveillance du MEN?

Messagede Sauropelta » Jeudi 13 Novembre 2008 08:51

Et si je dis: "beurk caca bouda", est-ce que je risque d'être inquiété pour mes opinions?
:002:
Sauropelta
Membre
Membre
 
Messages: 90
Inscription: Lundi 4 Juin 2007 10:00
Localisation: TZR Essonne ouest (La Norville)

Re: [EDUC] Le forum bientôt sous surveillance du MEN?

Messagede argonaute » Jeudi 13 Novembre 2008 18:14

Sauropelta a écrit:Et si je dis: "beurk caca bouda", est-ce que je risque d'être inquiété pour mes opinions?
:002:

Tu vas participer à creuser les déficits publics car il faudra bien 500 000 roros pour trouver des experts capables de déchiffrer ce langage codé, menaçant peut-être la sécurité nationale. :092:
Michel, 32 ans, Capes 2004, t6 en lycée
Avatar de l'utilisateur
argonaute
Administrateur
Administrateur
 
Messages: 2787
Inscription: Mardi 15 Mars 2005 17:27

Re: [EDUC] Le forum bientôt sous surveillance du MEN?

Messagede » Jeudi 13 Novembre 2008 19:17

Hu ??? Mais c'est quoi encore ces conneries ? Ils n'ont pas mieux à faire à Paris qu'à nous gonfler sur le net en plus ? Quand je m'exprime sur le net, c'est en tant que personne privée qui est libre de penser et de dire ce qu'elle veut dans le cadre de la loi, et qui n'a pas de compte à rendre à qui que ce soit pour cela ! Faut cesser de délirer...
Capes 2002, bi- admissible agrégation externe d'Histoire 2003 et 2004, agrégation interne 2010.
En poste en collège à Nice.

"Ce qui vient au monde pour ne rien troubler ne mérite ni égards ni patience" René Char.
Membre
Membre
 
Messages: 646
Inscription: Dimanche 2 Juillet 2006 22:42

Re: [EDUC] Le forum bientôt sous surveillance du MEN?

Messagede argonaute » Samedi 15 Novembre 2008 18:50

La réponse d'une proche du ministre:
http://www.liberation.fr/societe/0101266365-veille-d-opinion-dans-l-education-en-aucun-cas-on-ne-peut-parler-de-fichage
Il faudra tout de même que quelqu'un m'explique en quoi une veille d'opinion doit être réalisée par une entreprise privée et non par un fonctionnaire. J'ai des difficultés à suivre la logique financière de ce gouvernement.
Michel, 32 ans, Capes 2004, t6 en lycée
Avatar de l'utilisateur
argonaute
Administrateur
Administrateur
 
Messages: 2787
Inscription: Mardi 15 Mars 2005 17:27

Re: [EDUC] Le forum bientôt sous surveillance du MEN?

Messagede Dolcino » Samedi 15 Novembre 2008 22:41

Avez vous lu le contenu de cet appel d'offre de Veille de l'opinion ? et plus particulièrement l'article 5 qui décrit les prestations ?

C'est hallucinant :shock: :shock: :shock:

ARTICLE 5 - DESCRIPTION DES PRESTATIONS

5.1 Présentation

5.1.1 Objectif


Le dispositif de veille en question vise, en particulier sur Internet, à :
- Identifier les thèmes stratégiques (pérennes, prévisibles ou émergents)
- Identifier et analyser les sources stratégiques ou structurant l’opinion
- Repérer les leaders d’opinion, les lanceurs d’alerte et analyser leur potentiel d’influence et leur capacité à se constituer en réseau
- Décrypter les sources des débats et leurs modes de propagation
- Repérer les informations signifiantes (en particulier les signaux faibles)
- Suivre les informations signifiantes dans le temps
- Relever des indicateurs quantitatifs (volume des contributions, nombre de commentaires, audience, etc.)
- Rapprocher ces informations et les interpréter
- Anticiper et évaluer les risques de contagion et de crise
- Alerter et préconiser en conséquence
Les informations signifiantes pertinentes sont celles qui préfigurent un débat, un « risque opinion » potentiel, une crise ou tout temps fort à venir dans lesquels les ministères se trouveraient impliqués.

5.1.2 Sources surveillées

La veille sur Internet portera sur les sources stratégiques en ligne : sites « commentateurs » de l’actualité, revendicatifs, informatifs, participatifs, politiques, etc. Elle portera ainsi sur les médias en ligne, les sites de syndicats, de partis politiques, les portails thématiques ou régionaux, les sites militants d’associations, de mouvements revendicatifs ou alternatifs, de leaders d’opinion. La veille portera également sur les moteurs généralistes, les forums grand public et spécialisés, les blogs, les pages personnelles, les réseaux sociaux, ainsi que sur les appels et pétitions en ligne, et sur les autres formats de diffusion (vidéos, etc.)

Les sources d’informations formelles que sont la presse écrite, les dépêches d’agences de presse, la presse professionnelle spécialisée, les débats des assemblées, les rapports publics, les baromètres, études et sondages seront également surveillées et traitées.

Les interactions entre des sources de nature différente, les passages de relais d’un media à l’autre seront soigneusement analysés.

5.1.3 Finalités

L’analyse attendue des principaux arguments, des critiques et des tendances, à partir du corpus défini, tous les canaux étant pris en compte, donnera lieu à des notes de synthèse (rapport quotidien, note de synthèse hebdomadaire, cartographie commentée des acteurs et débats en présence).

Plus particulièrement en matière de veille Internet, l’analyse permettra un suivi précis de l’évolution de l’opinion internaute et des arguments émergents relayés et commentés sur ce canal.

5.2 Prestations à réaliser

5.2.1 Définition des thèmes


Les thème(s) pérennes ou prévisibles sont prédéfini(s) par la personne publique. Ils varient selon l’actualité, le calendrier de travail des deux ministères, en fonction des échéances (parlementaires, médiatiques, événementielles…) auxquelles sont soumis le ministre chargé de l’Education nationale et le ministre chargé de l’Enseignement supérieur et de la Recherche.

Les thèmes émergents sont signalés par le prestataire. Les thèmes émergents seront identifiés dans le cadre de l’activité de . veille Internet qui permettra de mieux anticiper les mouvements d’opinion et les critiques et de détecter systématiquement les signaux faibles de crise

Toute nouvelle veille thématique donne lieu à une réunion de lancement, à la constitution du corpus à observer et analyser, à une cartographie détaillée de ce corpus et des types d’arguments et de critiques en présence.

Un plan de veille constituera le référentiel commun entre le ministère et le prestataire. Il sera formalisé et mis à disposition du ministère.

5.2.2 Livrables attendus

La veille est active : quotidienne, hebdomadaire et accompagnée de recommandations (ou non).

La veille doit être avant tout anticipatrice, analytique et synthétique (et non descriptive). Elle apportera des indicateurs tant qualitatifs que quantitatifs.

Plusieurs produits de veille pourront être élaborés suivant une périodicité hebdomadaire, quotidienne ou autre (à définir en fonction de l’actualité) :

- la note de veille éducation (tous sujets confondus)

- la note de veille enseignement supérieur (tous sujets confondus)

- la note de veille recherche (tous sujets confondus)

- la note de veille thématique (un seul sujet couvert)

- la cartographie commentée des acteurs et des débats en présence (un seul thème ou un seul acteur couvert)

Clé de voûte du dispositif de veille, . le passage en « mode alerte » visera à transmettre systématiquement les informations stratégiques ou les signaux faibles susceptibles de monter de manière inhabituellement accélérée

Les notes de veille pourront porter ou sur l’ensemble des canaux (média traditionnels et Internet formel et informel) ou être limitées à l’internet (cf. liste des produits au bordereau des prix).

Les vidéos, pétitions en ligne, appels à démission, doivent être suivis avec une attention particulière et signalées en temps réel.

Des éléments quantitatifs (nombre d’interventions, nombre de commentaires, mots les plus fréquemment cités) seront systématiquement inclus. L’audience et l’influence des sources et des relais seront précisées.

Aucune donnée brute ne sera transmise. Les informations recueillies seront toujours analysées, recoupées, synthétisées, mises en perspective, et comparées dans le temps. Les verbatims auront une valeur d’exemple ou d’illustration. Les synthèses devront être lisibles et facilement appropriables. Une présentation qui facilite la lecture et l’appropriation, tout en préservant la profondeur de l’analyse et l’exhaustivité du corpus, sera fortement appréciée.



Tout ceci me fait penser plutôt à une Surveillance d'opinion qu'à une Ecoute d'opinion contrairement à ce que dit Véronique Mély qui dirige la Délégation à la Communication commune aux deux ministères et qui est à l'origine de l'appel d'offres.... :twisted:

"En réalité, il s'agit d'une prestation classique d'analyse des medias. En aucun cas, on ne peut parler de fichage ou de surveillance. Il ne s'agit absolument pas d'identifier des cas individuels ou de constituer des fiches nominatives. Tout cela procède du fantasme. Nous voulons seulement savoir quel site a de l'influence, évaluer les audiences. En clair nous voulons écouter tous ceux qui veulent se faire entendre sur le web." (Libration du 15 novembre 2008)


Des méthodes dignes de la Stasi comme quoi certains à l'ouest après l'effondrement du mur de Berlin ont su garder le meilleur des régime staliniens la surveillance de la population. Bref le retour de 1984 .... ORWELL REVEILLE TOI ILS SONT DEVENUS FOUS.

LE PIRE C'EST QUE C'EST DESORMAIS UN ORGANISME PRIVEE QUI S'EN OCCUPE : LA "PRIVATISATION" DE LA SURVEILLANCE.

J'ai pris le temps de lire les commentaires des lecteurs de Libé qui souvent volent au ras des paquerettes. Mais j'en ai trouvé deux fort interessants que je souscris.

Mes chers concitoyens ils va falloir vous y faire nous sommes tous (ou presque) de sombres crétins.
A chaque fois que la contestation d'une mesure potentiellement liberticide se fait jour, (Edvige, fichier base eleves, cet appel d'offre...), il se trouve toujours un politique pour nous expliquer que nous n'avions pas compris.
Je crois tout l'inverse. Là où l'individu analysait tout seul dans son coin une information. Il peut aujourd'hui en débattre presque instantanément, en quelques heures il est capable de se construire un argumentaire.
Internet a beaucoup changé la donne. Les sources d'informations ne se reduisent plus à 2/3 chaines de TV sous influence. Les gens échangent entre-eux presque instantanément là où il y a encore une dizaines d'année il fallait appartenir à un syndicat, une association, il fallait tracter etc...
Les gens sont moins cons car mieux informés, moins seuls et donc plus facilement mobilisable....c'est peut être un danger.
Combien de temps aurait-il fallut pour mobiliser 100 000 signatures contre Edvige avant Internet ?
On comprend mieux toutes ses lois qui tentent d'encadrer Internet, non ?


Celui-ci a été signé par son auteur qui est sociologue (bonne analyse)

Bonjour
sociologue à l'EHESS, auteur de la notion de "lanceur d'alerte" dans le cadre de travaux sur les risques sanitaires, environnementaux et technologiques (1995-1999), je fais partie de ceux que l'usage du terme dans l'appel d'offre a singulièrement énervé. De quelles alertes nous parle-t-on dans ce « marché » sinon de prises de parole critiques assumées par des personnes, expressions qui relèvent de la citoyenneté, de la protestation et du débat démocratique sur les enjeux du service public d’enseignement et de recherche ? On nous dit qu’il s’agit d’être « précis » mais on utilise une notion sans voir que son sens est dévoyé dans le contexte. Soyons clairs : le « lanceur d’alerte » désigne un individu ou un groupe qui passe une information problématique à d’autres, en les interpellant sur des événements ou de faits non encore vérifiés et sur leurs conséquences éventuelles. Ce faisant il amorce un processus de mise en discussion d’un danger ou d’un risque, et ce processus a une visée collaborative – c’est lorsque l’alerte est déniée ou maltraitée que la critique est fondée et qu’il devient impossible de dissocier alerte et dénonciation. Ce rôle que tout le monde peut prendre fonctionne assez bien quand l’alerte est détachable des personnes.

Or, de quoi s‘agit-il ici ? De quadriller les espaces d’expression libre du Web et d’identifier des personnages critiques le plus en amont possible. Appelons un chat un chat ! Sur les blogs ou les forums, il s’agit souvent de dénoncer des politiques publiques et de contribuer à des mobilisations contre la casse du service public. La dite « veille d’opinion » a pour but de repérer et de tracer des processus critiques dits « émergents » et d’organiser un contre-feu le plus tôt possible. En réalité, il s’agit à 95% de problèmes de fonds soulevés depuis belle lurette face à des gouvernants incapable de dialoguer et d’entendre.

Ce qui est légitime face à une menace virale ou la présence de toxiques dans l’environnement l’est beaucoup moins quand il s’agit d’expressions d’opinions. Comme dans les grandes entreprises qui servent de modèle, l'appui de consultants vise à rassurer des bureaucrates paniqués par les risques de conflits et de plus en plus incompétents en matière de dialogue social et de concertation – l’exemple de la recherche est parlant ! Et, comme pour le fameux grand débat sur l’Ecole confié à la statistique (en 2004, tout le monde l’a oublié évidemment), les dirigeants du public tentent de s’"outiller " comme si les questions sociales se réduisaient à des questions techniques de « veille » et de « gestion de crise ».
Affronter la liberté d’expression publique relève de la politique par de la veille instrumentale, numérique ou non. L' usage du terme de « lanceur d’alerte », qui doit être rigoureusement dissocié de l’identification de « personnalités critiques » , déjà peu acceptable de la part des services de renseignements, doit être supprimé. Il est peut-être un copié-collé maladroit, la notion ayant été perçue comme « très tendance », depuis le Grenelle de l’environnement. Mais son usage dans ce contexte témoigne tout aussi bien d’une tentative de neutralisation de la critique à sa source en singeant des protocoles de veille qui valent plus pour H5N1 que pour les citoyens, dont l’expression publique doit être écoutée par des politiques responsables et non par des sous-traitants. Foi de sociologue : les directions de la communication et leurs armées de consultants ne sont pas les meilleurs amies de la démocratie…
Francis Chateauraynaud


Je connais pas ce sociologue mais il a le mérite de dire mieux que moi ce que je pense. 8)

Je vous mets en fichier joint le texte intégral de l'offre. Montrez le à vos confrères qui vont surement apprécier d'être surveillé comme des "virus malfaisants".... et faite diffuser l'info par internet pendant encore temps....

Et surtout n'hésitez pas à utiliser de pseudo comme au bon vieux temps de la résistance française :mrgreen:
Fichiers joints
26772.pdf
(42.58 KIB) Téléchargé 124 fois
Dolcino hérétique : plusieurs fois admissibles depuis 2005 au CAPES, PLP et CPE. Ratatiné à la bataille de Châlons, de La Rochelle et de Paris mais vainqueur en 2008 à la "bataille de Poitiers". PLP Lettres-Histoire dans l'académie de Créteil depuis la rentrée 2009 (Bref en Sibérie pour les gens du Sud) (lol) .....
Avatar de l'utilisateur
Dolcino
Membre
Membre
 
Messages: 982
Inscription: Vendredi 22 Juillet 2005 23:02
Localisation: Melun

Re: [EDUC] Le forum bientôt sous surveillance du MEN?

Messagede » Samedi 15 Novembre 2008 22:47

Je me permets de citer cette réaction, que j'ai trouvée fort pertinente.

usage déplacé de la notion de lanceur d'alerte"
Bonjour
sociologue à l'EHESS, auteur de la notion de "lanceur d'alerte" dans le cadre de travaux sur les risques sanitaires, environnementaux et technologiques (1995-1999), je fais partie de ceux que l'usage du terme dans l'appel d'offre a singulièrement énervé. De quelles alertes nous parle-t-on dans ce « marché » sinon de prises de parole critiques assumées par des personnes, expressions qui relèvent de la citoyenneté, de la protestation et du débat démocratique sur les enjeux du service public d’enseignement et de recherche ? On nous dit qu’il s’agit d’être « précis » mais on utilise une notion sans voir que son sens est dévoyé dans le contexte. Soyons clairs : le « lanceur d’alerte » désigne un individu ou un groupe qui passe une information problématique à d’autres, en les interpellant sur des événements ou de faits non encore vérifiés et sur leurs conséquences éventuelles. Ce faisant il amorce un processus de mise en discussion d’un danger ou d’un risque, et ce processus a une visée collaborative – c’est lorsque l’alerte est déniée ou maltraitée que la critique est fondée et qu’il devient impossible de dissocier alerte et dénonciation. Ce rôle que tout le monde peut prendre fonctionne assez bien quand l’alerte est détachable des personnes.

Or, de quoi s‘agit-il ici ? De quadriller les espaces d’expression libre du Web et d’identifier des personnages critiques le plus en amont possible. Appelons un chat un chat ! Sur les blogs ou les forums, il s’agit souvent de dénoncer des politiques publiques et de contribuer à des mobilisations contre la casse du service public. La dite « veille d’opinion » a pour but de repérer et de tracer des processus critiques dits « émergents » et d’organiser un contre-feu le plus tôt possible. En réalité, il s’agit à 95% de problèmes de fonds soulevés depuis belle lurette face à des gouvernants incapable de dialoguer et d’entendre.

Ce qui est légitime face à une menace virale ou la présence de toxiques dans l’environnement l’est beaucoup moins quand il s’agit d’expressions d’opinions. Comme dans les grandes entreprises qui servent de modèle, l'appui de consultants vise à rassurer des bureaucrates paniqués par les risques de conflits et de plus en plus incompétents en matière de dialogue social et de concertation – l’exemple de la recherche est parlant ! Et, comme pour le fameux grand débat sur l’Ecole confié à la statistique (en 2004, tout le monde l’a oublié évidemment), les dirigeants du public tentent de s’"outiller " comme si les questions sociales se réduisaient à des questions techniques de « veille » et de « gestion de crise ».

Affronter la liberté d’expression publique relève de la politique par de la veille instrumentale, numérique ou non. L' usage du terme de « lanceur d’alerte », qui doit être rigoureusement dissocié de l’identification de « personnalités critiques » , déjà peu acceptable de la part des services de renseignements, doit être supprimé. Il est peut-être un copié-collé maladroit, la notion ayant été perçue comme « très tendance », depuis le Grenelle de l’environnement. Mais son usage dans ce contexte témoigne tout aussi bien d’une tentative de neutralisation de la critique à sa source en singeant des protocoles de veille qui valent plus pour H5N1 que pour les citoyens, dont l’expression publique doit être écoutée par des politiques responsables et non par des sous-traitants. Foi de sociologue : les directions de la communication et leurs armées de consultants ne sont pas les meilleurs amies de la démocratie…
Francis Chateauraynaud



EDIT : il faut vraiment que je reprenne ma grammaire, parce qu'en ce qui concerne l'accord pour l'auxiliaire avoir, j'ai encore et toujours des doutes depuis mon plus jeune âge... Il fallait écrire "que j'ai trouvé" ou "que j'ai trouvée" ? :007:
Ca commence à m'énerver un peu ces lacunes qui ne veulent pas se résorber, et que je ne prends pas le temps de corriger... :oops:
Capes 2002, bi- admissible agrégation externe d'Histoire 2003 et 2004, agrégation interne 2010.
En poste en collège à Nice.

"Ce qui vient au monde pour ne rien troubler ne mérite ni égards ni patience" René Char.
Membre
Membre
 
Messages: 646
Inscription: Dimanche 2 Juillet 2006 22:42

Re: [EDUC] Le forum bientôt sous surveillance du MEN?

Messagede Dolcino » Dimanche 16 Novembre 2008 00:26

Jé a écrit:
EDIT : il faut vraiment que je reprenne ma grammaire, parce qu'en ce qui concerne l'accord pour l'auxiliaire avoir, j'ai encore et toujours des doutes depuis mon plus jeune âge... Il fallait écrire "que j'ai trouvé" ou "que j'ai trouvée" ? :007:
Ca commence à m'énerver un peu ces lacunes qui ne veulent pas se résorber, et que je ne prends pas le temps de corriger... :oops:


Je te remercie Jé mais j'avais aussi trouvé cette même réaction dans les commentaires des lecteurs de Libé (pour une fois qu'il y en a une de pertinente)...

Je te rassure pour le "j'ai trouvée" ça m'arrive de faire des fautes d'orthographe (surtout si j'écris tard le soir) et pire encore j'enseigne le français .... Ah où va-t-on ? :mrgreen:
Dolcino hérétique : plusieurs fois admissibles depuis 2005 au CAPES, PLP et CPE. Ratatiné à la bataille de Châlons, de La Rochelle et de Paris mais vainqueur en 2008 à la "bataille de Poitiers". PLP Lettres-Histoire dans l'académie de Créteil depuis la rentrée 2009 (Bref en Sibérie pour les gens du Sud) (lol) .....
Avatar de l'utilisateur
Dolcino
Membre
Membre
 
Messages: 982
Inscription: Vendredi 22 Juillet 2005 23:02
Localisation: Melun

Re: [EDUC] Le forum bientôt sous surveillance du MEN?

Messagede lalouly » Dimanche 16 Novembre 2008 20:31

[Mode hors-sujet/on]

ETRE + participe passé : tu accordes le participe passé avec le sujet ex: Ils sont fatigués
AVOIR + participe passé : sans accord ex : Ils ont mangé MAIS...il y a une exception ! C'est lorsque le COD précède le verbe, alors le participe passé s'accorde avec ce COD (mais dans tous les cas jamais avec le sujet quand c'est l'auxiliaire AVOIR )

"La réaction que j'ai trouvée" : ée car le COD est placé avant le verbe mais "j'ai trouvé cette réaction" : é

Et voila... :wink:

[Mode hors-sujet/off]
Avatar de l'utilisateur
lalouly
Membre
Membre
 
Messages: 575
Inscription: Mardi 23 Octobre 2007 17:33

Re: [EDUC] Le forum bientôt sous surveillance du MEN?

Messagede Dolcino » Dimanche 16 Novembre 2008 22:18

lalouly a écrit:[Mode hors-sujet/on]

ETRE + participe passé : tu accordes le participe passé avec le sujet ex: Ils sont fatigués
AVOIR + participe passé : sans accord ex : Ils ont mangé MAIS...il y a une exception ! C'est lorsque le COD précède le verbe, alors le participe passé s'accorde avec ce COD (mais dans tous les cas jamais avec le sujet quand c'est l'auxiliaire AVOIR )

"La réaction que j'ai trouvée" : ée car le COD est placé avant le verbe mais "j'ai trouvé cette réaction" : é

Et voila... :wink:

[Mode hors-sujet/off]


Attention a ce que tu écris car le service de surveillance du MEN va noter que les profs d'histoire sont nuls en orthographe... :lol: :lol: :lol: :lol:
Dolcino hérétique : plusieurs fois admissibles depuis 2005 au CAPES, PLP et CPE. Ratatiné à la bataille de Châlons, de La Rochelle et de Paris mais vainqueur en 2008 à la "bataille de Poitiers". PLP Lettres-Histoire dans l'académie de Créteil depuis la rentrée 2009 (Bref en Sibérie pour les gens du Sud) (lol) .....
Avatar de l'utilisateur
Dolcino
Membre
Membre
 
Messages: 982
Inscription: Vendredi 22 Juillet 2005 23:02
Localisation: Melun

Re: [EDUC] Le forum bientôt sous surveillance du MEN?

Messagede » Lundi 17 Novembre 2008 00:44

lalouly a écrit:[Mode hors-sujet/on]

ETRE + participe passé : tu accordes le participe passé avec le sujet ex: Ils sont fatigués
AVOIR + participe passé : sans accord ex : Ils ont mangé MAIS...il y a une exception ! C'est lorsque le COD précède le verbe, alors le participe passé s'accorde avec ce COD (mais dans tous les cas jamais avec le sujet quand c'est l'auxiliaire AVOIR )

"La réaction que j'ai trouvée" : ée car le COD est placé avant le verbe mais "j'ai trouvé cette réaction" : é

Et voila... :wink:

[Mode hors-sujet/off]


Bon, reste plus qu'à revenir sur le COD alors (mdr !) :mrgreen: Ca devrait rentrer dans l'ordre rapidement alors. Merci. :005:
Capes 2002, bi- admissible agrégation externe d'Histoire 2003 et 2004, agrégation interne 2010.
En poste en collège à Nice.

"Ce qui vient au monde pour ne rien troubler ne mérite ni égards ni patience" René Char.
Membre
Membre
 
Messages: 646
Inscription: Dimanche 2 Juillet 2006 22:42


Retourner vers Le Cyberc@fé, espace détente

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Bing [Bot] et 3 invités

cron